La collecte de dons,subventions pour la sécurisation du cimetière atteint (80% de l'objectif).Continuez à ADHERER à ce beau projet maintenant pour continuer nos travaux en Algérie! La collecte de dons,subventions pour la sécurisation du cimetière atteint (80% de l'objectif).Continuez à ADHERER à ce beau projet maintenant pour continuer nos travaux en Algérie!

Jeudi 23 Nov 2017 : élections municipales APC – le FFS est arrivé en tête à Aïn Bénian (ex-Guyotville)

OUEST D’ALGER

L’espoir du changement

Les électeurs de la côte ouest d’Alger ont voté jeudi dernier par un temps printanier. Dans la matinée, quelques personnes rencontrées au niveau des différents centres semblaient motivées à le faire. D’autres ne voulaient même pas entendre parler du «devoir électoral». A Aïn Benian, du côté de l’école primaire Salah-Eddine-El Ayoubi, un groupe de jeunes sont allés voter. «A chaque élection, on nous promet du changement et on attend toujours», dira l’un d’eux. A l’intérieur de l’école, transformée en centre de vote, les votants étaient rares. Le chef de centre ne voulait donner aucun détail sur le déroulement du vote ni sur le nombre d’inscrits. Difficilement, il consent à nous dire qu’une douzaine de femmes et quelques hommes ont investi cinq salles aménagées pour le scrutin. Le long du chemin menant vers l’école primaire Salah- Eddine-El Ayoubi, ancienne école «des Sœurs», l’ambiance était plus détendue. Des agents souriants, des policiers orientant les électeurs. Selon Mme Kaoud, présidente du bureau n°8, plus de 30% des inscrits ont voté. «Ça se déroule bien», assure la dame. Selon elle, neuf salles ont été aménagées en bureaux de vote. Quatre personnes par bureau attendent les électeurs. Mme Kaoud déplore, toutefois, l’absence de certains permanenciers. Pour elle, «il est fort probable que les ordres de réquisition ne sont pas parvenus à leurs destinataires». Même ambiance de l’autre côté du village. Au quartier dit «Ilot», à la cité des 500 logements, l’établissement Mustapha-Benboulaïd a ouvert ses portes tôt dans la matinée. «Il faut orienter les gens en cas de besoin pour leur faciliter la tâche», dira le chef du centre, Wassim Ragoub Très enthousiaste, il nous invite à faire le tour des salles, à discuter avec les permanenciers et les électeurs. Le nombre d’inscrits est de 461 et le nombre de votants en fin de matinée a atteint 63 pour l’APW et 70 votants pour l’ APC.

STAOUÉLI, UNE AMBIANCE DE FÊTE

Destination la commune de Staouéli. Au centre les Frères-Damardji, régnait une ambiance de fête. Il y a avait beaucoup de monde. Les agents mobilisés sur place étaient très dynamiques, à l’image du chef du centre, Abdelkader Chouchan. Selon lui, sur 2.704 inscrits, 23,44% ont voté durant la matinée. Le centre a mobilisé six bureaux de vote. «Les anciens de Staouéli sont venus voter en masse», précise-t-il. Confiant, il se réjouit du bon déroulement de l’opération, précisant qu’aucun n’incident n’a été relevé au niveau de son centre.

L’ESPOIR MALGRÉ TOUT

A Zéralda et à Chéraga, respectivement les centres 1er-Novembre et Acharkya ont connu un engouement particulier des électeurs après 13h. La différence avec la matinée est saisissante où les centres étaient presque vides. Seuls 70 inscrits ont accompli leur devoir avant 14h. Ce n’est qu’en début d’après-midi qu’une influence a été enregistrée. Dans les bureaux, les permanenciers étaient tous présents. Chaque bureau est encadré par un président, assisté d’un un vice-président, d’un secrétaire et de 3 à 5 assistants. Rencontrés à l’école primaire Ahmed-Aroua, à Chéraga, Brahim, quadragénaire, dépité, dira : «El Hadj Moussa Moussa El Hadj.» «Les questions de développement local n’ont jamais été prises sérieusement en considération dans la commune de Chéraga», déplore-t-il. «Les routes sont toujours en mauvais état, les eaux pluviales causent toujours des dégâts, chaque hiver, les avaloirs sont bouchés, sans compter les problèmes de circulation et ceux rencontrés dans les administrations où le personnel n’est jamais à l’écoute du citoyen», maugrée-t-il. Cependant, Brahim a voté dans l’espoir que les prochains élus soient à la hauteur des attentes
des habitants. «Je suis pour le changement», indique-t-il.

 

RESULTATS

Selon les premiers résultats provisoires fournis par la direction du parti, le FFS a gagné les APC d’Aïn Benian, de Bologhine, de Bab El-Oued, d’Oued Koriche, de Makaria, de Bordj El-Bahri et de Bab Ezzouar. La formation du défunt Hocine Aït Ahmed a également remporté l’APC de Koléa, à Tipasa, et de Naciria, à Boumerdès.

A Tizi-Ouzou comme à Béjaïa, le FFS est en tête. Il a remporté 21 APC à Tizi-Ouzou et 19 à Béjaïa. Le FFS a également gagné 6 APC à Bouira, 3 APC à Sétif, 2 à Batna, Bir El-Atter à Tébessa. Aussi, le FFS a remporté l’APC de Ziama Mansouria, à Jijel, et Kessar-Sebihi, à Oum El-Bouaghi. Il y a également l’APC de Sidi Ameur, à M’sila.

Pour les élections APW, le FFS a obtenu 21 sièges à Béjaïa sur 43, suivi du RCD 10 sièges, du FLN 7 et de la liste indépendante conduite par l’ancien maire de Tibane (5 sièges).

 

Laisser un commentaire

MERCI A TOUS NOS DONATEURS